Schizophrénie : est-ce vraiment ce que vous croyez ?

[ CW : maladies mentales, drogues, médicaments , violence ]

Salutations ! Aujourd’hui petit article sur les troubles schizophréniques afin d’apporter des précisions sur cette pathologie et de déconstruire des idées reçues :).

ski_ai1.jpg

Présentation

Les troubles schizophréniques sont des troubles psychiques dus à un dysfonctionnement du cerveau, ils touchent principalement les éléments en lien avec la désorganisation et les hallucinations. Il s’agit d’un syndrome relativement rare puisqu’il ne touche qu’1% de la population (environ 600 000 personnes en France). En général, il se déclare entre 15 et 25 ans et agit sur plusieurs périodes (précédant l’arrivée du trouble > expression des premiers signes > les trois premières années avec le trouble > sur le long terme).

Symptômes

On remarque des symptômes classés en deux catégories : les symptômes dits « positifs », qui viennent en plus par rapport au fonctionnement normal ; et les « négatifs » qui sont en moins d’un comportement dit normal. On observe notamment :
Troubles cognitifs, principalement sur l’attention, la mémoire, et les mouvements.
Désorganisation au niveau émotionnel, intellectuel et comportemental. On retrouve par exemple des troubles du mouvement, un rapport au temps discontinu, un sentiment de dépersonnalisation (quelque chose en soi qui a changé) et de déréalisation (quelque chose a changé dans le monde extérieur), ainsi qu’une incohérence dans le langage.
Hallucinations, elles peuvent toucher tous les sens ainsi que la pensée.
Délire avec des interprétations erronées et délirantes. Ceci se rapproche notamment de la paranoïa dans le sens où ces deux pathologies provoquent des idées fausses.
– Le repli sur soi, perte de motivation ; qu’on retrouve également dans la dépression.

Une personne peut être diagnostiquée si elle répond aux critères inscris dans le DSM (livre qui regroupe toutes les maladies et syndromes en psychologie et psychiatrie). Pour le cas des troubles schizophréniques, il faut que le sujet réponde à 2 symptômes sur les 5 cités, et qu’au moins un des deux concerne les hallucinations ou le délire. /!\ Ces symptômes doivent être sur le long terme (ici au moins 6 mois) !

Clichés : schizophrénie ≠ trouble de la personnalité multiple et violence

split-movie-james-mcavoy-ending.jpg
(Photo du film Split)

Les troubles schizophréniques NE SONT PAS la même chose que le trouble de la personnalité multiple ! Le trouble de la personnalité multiple est une maladie mentale qui est diagnostiquée dans le cas où une personne ressent qu’elle a plusieurs identités qui coexistent en elle (minimum 2). Chacune de ces personnalités est différente, que ce soit en termes d’âge, de talent, de genre, et même de langue ! Il s’agit vraiment de plusieurs personnes enfermées dans un même corps. C’est souvent représenté dans l’art, notamment au cinéma avec les films Split et [ATTENTION SPOIL] Fight Club.
Ce trouble est souvent associé à la schizophrénie par erreur. Même si certains symptômes sont similaires (anxiété notamment), les personnes atteintes n’ont pas du tout le même comportement ni les mêmes points de vue sur le monde réel.

Un autre cliché qui a la vie dure : les schizophrènes seraient violents.
Eh ! Sachez qu’ils ne sont pas toujours placés en hôpitaux psychiatriques !
Mais rassurez-vous, ceux n’étant pas hospitalisés ne sont pas dangereux pour les autres (c’est le but de la psychiatrie : être placé.e en hôpital car on est violent.e pour soi-même et/ou pour les autres). La violence chez les schizophrènes est principalement tournée vers eux-mêmes, si elle l’est vers les autres, c’est surtout dans une idée de paranoïa. Ils se sentent persécuté.e.s et vont vouloir se protéger.

Qui peut être touché par les troubles schizophréniques ?

Dans l’absolu, tout le monde étant donné qu’on ne connait pas vraiment les causes de ce syndrome. Mais il y a des groupes sociaux plus touchés que d’autres comme par exemple les personnes ayant subi des stress très forts (pour donner une idée de la grandeur du truc, par exemple des personnes ayant immigrées), les consommateurs de cannabis (voir mon article La beuh, la médecine, et le corps : le cannabis aide à déclencher le gêne de schizophrénie, mais ce gêne est DEJA LÀ de base !), ou encore un.e adolescent.e venant d’une famille où il y a déjà quelqu’un.e schizophrène, etc.

Être schizophrène est épuisant, mais pour les proches également. Les délires de la pensée peuvent entraîner de nombreux conflits, les troubles du langage une mauvaise communication, le manque de motivation être perçu comme simplement de la flemme.

Comment les traiter ?

Grâce à des médicaments (oui…) prescrits au cas par cas, des thérapies, et une grosse réadaptation de la vision du monde et des liens avec les proches. Mais il est impossible de s’en débarrasser… Il s’agit d’une pathologie difficile à vivre et à assumer au quotidien, on recense qu’un schizophrène sur deux a fait au moins une tentative de suicide au cours de sa vie.

schizo_puzzle_by_enemycamp-d3f29d0.jpg

(Dessin : « Schizo Puzzle » by enemycamp – Ole Semko ©)

Cet article n’est qu’une introduction au vaste spectre que sont les troubles schizophréniques. Il ne s’agit ici que d’éléments en gros, qui permettent simplement d’adopter un regard un plus correct sur ce qu’est la schizophrénie.
Notons qu’il existe plusieurs types de schizophrénies en plus de la « simple », c’est pour ça qu’on préfère parler de troubles schizophréniques ; chacun de ces types est dominé par un symptôme (exemple :  schizophrénie paranoïde dominée par le symptôme de paranoïa). Il est également important de rappeler que chaque cas est particulier, et donc l’expression des symptômes est propre à chaque sujet !

Pour aller plus loin, je vous invite à lire le témoignage de Yoann, diagnostiqué schizophrène. Et également voir des films, comme les célèbres Black Swan et Psychose.

Sources :

Mon cours de psychologie avec monsieur Rey, psychiatre au Vinatier de Lyon et le site synapsespoir.

Merci à Lydie pour sa relecture.

Maleficent

Publicités